Mémo : Eléments du lieu théâtral, Ex. de l'Opéra Garnier

Publié le par Maltern













Maquette du Musée d' Orsay.

 

La construction de l'Opéra Garnier, est une aventure à la fois urbanistique et spectaculaire menée par Napoléon III et le préfet Haussmann. Le jour de la présentation des plans au concours d'architectes, l'impératrice Eugénie, favorable à Viollet-le-Duc, apostrophe Garnier : « Quel est donc ce style ? Ce n'est pas du grec, ni du Louis XV, ni du Louis XVI ! ». Charles Garnier répond : « C'est du Napoléon III et vous vous plaignez ! ». L'empereur murmure à Garnier : « Ne vous en faites pas, elle n'y connaît rien ! ». L'anecdote est-elle vraie ? toujours est-il que le style Napoléon III était né !

 

Charles Garnier (1825-1898) est Premier Grand Prix de Rome en 1848. Son projet st retenu à la surprise

 des grands architectes « installés » et au désespoir de Viollet-le-Duc qui comptait bien l'emporter.

La construction s'étale sur près de quinze années, de 1861 à 1875. La percée de l'Avenue de l'Opéra oblige à la démolition de tout un quartier. La guerre avec la Prusse puis la Commune interrompent les travaux et l'inauguration définitive a lieu en 1875 en présence du président de la République Mac-Mahon.

L'ensemble possède une surface de plus de 11.000 mètres carrés utiles (la plus grande du monde à l'époque et jusque dans les années 1970), 172 m de long, 101 m de large et 79 m d'élévation. Par contre, il ne dispose que de 1 156 places.

Christian Biet et Christophe Triau analysent l'édifice dans leur ouvrage  Qu'est-ce que le théâtre ? Bien que la salle soit consacrée à L'Opéra, on y trouve tous les éléments qui vont fixer une certaine vision du lieu théâtral au 19ème.

 

Vous pouvez accéder à des extraits de leur analyse aux lienx suivants :

Memo_elements-lieu-theatral-opera-garnier.doc Mémo : Eléments du lieu théatral : Ex. de l'Opéra Garnier : 4 pages sous word

Memo_elements-lieu-theatral-opera-garnier.pdf Mémo : Eléments du lieu théâtral : Ex. de l'Opéra Garnier : le même sous PDF

 



Commenter cet article