Réflexion sur l'évaluation [académie Nancy-Metz]

Publié le par Maltern

 

 

L'option facultative : réflexion sur l'évaluation


Groupe de travail constitué de : Sylvie Kuszla, professeur d'option facultative au lycée Claude Gellée d'Epinal Alain Lheureux, professeur d'option de spécialité au lycée Jean de Pange de Sarreguemines Olivier Massé, IA IPR de lettres de l'académie de Nancy-Metz, Jean-Louis Pirlot, professeur d'option facultative au lycée Henri Vogt de Commercy

Quelques éléments de réflexion pour expliciter notre démarche...


L'évaluation est partie intégrante de notre enseignement, et en toute logique, la notation vient « officialiser » cette appréciation du travail de l'élève.

Dans le cadre de l'option facultative de théâtre, l'évaluation présente sans doute des difficultés spécifiques (fort engagement personnel, physique de l'élève...), mais ne saurait être diabolisée :il est difficile d'admettre qu'un enseignement artistique ne puisse être noté au même titre qu'un autre dans un cadre scolaire.

En effet, cette évaluation, écrite dans les bulletins, valorise ainsi l'existence de l'option dans le parcours de l'élève, aux yeux de la communauté éducative ; suivre un enseignement optionnel de théâtre n'est pas la même chose que de participer à un club théâtre.

La notation est un repère quantitatif connu et demandé par le système, par l'élève, par ses parents : elle est une trace qui sera lue lors de passages, de demandes d'admission en telle ou telle classe.

Elle doit permettre à l'élève de se situer dans cet ensemble, mais aussi par rapport à lui-même, en terme de progression.

La notation n'est pas a priori une sanction dans l'enseignement d'une pratique optionnelle.

Elle vise à valoriser les éléments de réussite plutôt qu'à pénaliser les carences, une bonne note récompense l'investissement de l'élève tout au long de l'année scolaire et après les trois ans de pratique du lycée.

C'est pourquoi il nous paraît utile de guider l'appréciation de l'enseignant et du partenaire (s'il le désire) avec un référentiel qui permet d'encadrer la notation et d'harmoniser les appréciations. L'objectif est d'aider l'élève à se situer mais aussi l'examinateur à se positionner...

Dans un souci de clarté et d'équité, l'élève doit avoir connaissance des critères d'évaluation en début de cycle

Sans doute la classification de ces éléments d'évaluation entraîne-t-elle la compartimentation de l'activité, et celle-ci peut apparaître trop « décortiquée », voire dénaturée : tout est dans tout et certains critères sont très proches, mais il peut être utile de détailler ce contenu qui peut varier

dans les différentes phases de l'apprentissage.


Sur quels critères opérationnels peut-on particulièrement s'appuyer ?


Critères en relation avec le groupe :

 

L'assiduité : être présent régulièrement est le premier critère de l'investissement de l'élève dans la durée .La comptabilité des absences peut être quantifiée et apparaître dans l'évaluation.

L'engagement : l'élève est actif pendant le cours dans les différents rôles qui lui sont proposés.

L'investissement dans la pratique : l'élève n'est pas en attente , il est demandeur, il questionne, il agit .

L'esprit de coopération : l'autre est un partenaire, non un concurrent. C'est dans la spécificité de l'activité que de fonctionner en prenant en compte le regard, les propositions des autres.

L'entraide : tout le monde est acteur dans l'acte de création .Tout le groupe est à tout moment concerné.


Critères en relation avec l'approche individuelle :

Disponibilité corporelle : le corps est prêt à entrer en mouvement, il est au service du jeu. L'élève s'exerce à différentes « aventures » corporelles qui tendent à minimiser les inhibitions, la peur de paraître « ridicule ».

Prise de parole : l'élève ose parler, il affirme ainsi son engagement dans la séquence de jeu. La netteté de la prise de parole est liée à la détermination de l'élève.

Aisance dans le jeu : l'acteur trouve sa place dans l'espace, par rapport à ses partenaires.

Il joue la situation, il prend en compte les propositions des partenaires sans se déconcentrer.


Critères en relation avec l'approche artistique :


Imaginer : retrouver la spontanéité du jeu de l'enfant. : « faire comme ».Créer des images, vivre des émotions , inventer des mondes .

Improviser : capacité d'entrer rapidement dans un imaginaire, être à l'écoute du partenaire, avancer dans la séquence de jeu sans retenue, sans appréhension .

Incarner le personnage : jouer avec sobriété, en recherchant la justesse dans l'approche du jeu en utilisant ses potentialités pour donner vie au personnage.

Dire le texte : la voix est claire, articulation, volume et intensité sont progressivement contrôlés .On passe du lire au dire (pour un texte par exemple).

Proposer des solutions de mise en scène : petit à petit, l'élève prend la place du metteur en scène, il est capable de proposer des solutions pour le passage sur le plateau.

Commenter cet article