Ibsen : Peer Gynt (extraits)

Publié le par Maltern

Ibsen_Gynt--extraits-.doc Ibsen : Peer Gynt, extraits : sous Word 13 pages d'extraits du spectacle que vous avez vu.

[La mort d' Aase mère de Peer Gynt]


ACTE III


AASE

Je vais rester les yeux fermés et compter sur toi, mon garçon !


PEER GYNT

Allez, Grane, mon trotteur ! Il y a grande foule au château. Il y a foule et presse au portail. Et voici Peer Gynt qui arrive avec sa mère ! Quoi ! que dis-tu, Messire saint Pierre ? Mère ne peut-elle pénétrer ? Je 1 crois que tu pourrais chercher loin avant de trouver ‘, un coeur aussi probe. De moi, je ne parlerai pas. Je peux faire demi-tour, parvenu à la porte du château. Si vous voulez m'offrir à boire, j'accepte avec reconnaissance. Sinon, je m'en vais, tout aussi content. J'ai inventé autant de bobards que diable en chaire, et j'ai traité ma mère de poule parce qu'elle caquetait et chantait. Mais vous aller la respecter, et l'honorer et la traiter comme il sied. De ces contrées, il ne viendra personne de mieux par les temps qui courent... Oh ! Oh ! voilà Dieu le Père ! Saint Pierre, tiens-toi bien ! (d'une voix profonde) Arrêtez de prendre vos airs de matamore ; la mère Aase entrera gratuitement ! (Il rit très fort et se tourne vers sa mère.) Bon, je savais bien, non ? Maintenant, ça va être une autre danse ! (angoissé) Pourquoi regardes-tu comme si tes yeux allaient s'éteindre ? Mère ! As-tu perdu la tête ! (va jusqu'au chevet du lit) Il ne faut pas rester ainsi à faire de grands yeux!... Parle, mère. C'est moi, ton garçon ! (Il lui tâte doucement le front et les mains. Puis il jette la ficelle sur la chaise et dit d'une voix étouffée:) Ah bon!... Tu peux te reposer, Grane. Parce que le voyage est bien terminé maintenant. (ferme les yeux d'Aase et se penche sur elle) Merci de tous ces jours, des coups et des berceuses !... Mais à présent, remercie à ton


LA FEMME DU MÉTAYER

(arrivant)

Quoi ! Peer ? Alors, nous avons passé le chagrin le

plus profond et la détresse ! Seigneur Dieu, comme elle dort bien... Ou bien est-elle... ?


PEER GYNT

Chut ! Elle est morte.


(Kari pleure auprès du cadavre. Peer Gynt arpente lon­guement la salle. Finalement, il s'arrête auprès du lit.)


PEER GYNT

Veille à bien enterrer mère. Je vais essayer de partir d'ici.


LA FEMME

As-tu un long chemin à faire ?


PEER GYNT

Je vais vers la mer.


LA FEMME

Si loin !


PEER GYNT

Et plus loin encore. (Il s'en va.)



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article