Ecole spectateur : Un texte et des représentations, le Roi Lear, les versions Sivadier et Fréchuret en débat

Publié le par Maltern


Vous trouverez au lien suivant un recueil de textes sur le Roi Lear.
Il regroupe des notes d'intentions, interview et diverses critiques qui permettront de mieux savourer la mémoire de la version de Laurent Fréchuret que nous avons pu voir au CDN. A mon sens c'est une réussite rare.
De manière à mieux apprécier nous avons mis en parallèle des textes sur la version Sivadier, Engel, Strehler et Lavaudant. Il ne s'agit pas d'établir des comparatifs ou un palmarès (il faudrait avoir assisté à tous les spectacles cités) et en matière d'art les palmarès sont stupides, mais de se donner des moyens de distinguer, théoriquemment ça permet de voir plus clair !

Aiguiser la curiosité sur le Roi Lear de Shakespeare, et affiner la mémoire ( qu'est-ce donc que le théâtre pour nous sinon la mémoire qu'on en garde... ?) ou éventuellement préparer à la rencontre du spectacle. Bien que nous soyons convaincus qu'un spectacle s'il est bon (et c'est fichtrement le cas !) doit se suffire à lui-même, et que toute   préparation "scolaire" au sens mauvais du terme, ( oui il y a un bon sens et un mauvais sens... l'cole c'est comme le cholesterol... il y a le bon et le mauvais !)  est un non-sens qui contribue à aplatir l'esprit de surprise... nous avons quand même fait un Pwpt sur la fable, qui n'est pas très « simple. »




Le Roi Lear autour de la version de Laurent Fréchuret : sous word. Vous y trouverez :

  Note d’intention de la version Laurent Fréchuret 2007-2008 :

  Critiques version Fréchuret :


   Note d’intention de Jean-François Sivadier 2007 :


   Critiques version Sivadier :  


   Version André Engel :


   Critiques version Engel  :


   Notes d’intention de Strehler :   


   Georges Lavaudant 1996 :
  

Nous vous recommandons également autour de la mise-en-scène de Fréchuret les liens suivants d’Architheatre. (pour élargir à Shakespeare utiliser le module Recherche)  :

André Engel : « Le public n’est jamais renvoyé à ses propres insuffisances mais toujours aux insuffisances de la scène, c’est cela qui l’autorise à juger ».
 

  Des attentes du public à la censure du texte :

:Le Roi Lear : Les réécritures du texte de Shakespeare ou les infortunes de la vertu...

Vous trouverez en suivant le lien ci-dessous une présentation des aventures du texte du Roi Lear, de sa date de composition présumée à ses transformations sur scène au fil de l'histoire, allant jusqu'à... une ré-écrture par Nahum Tate !

 
  La question de l'interprétation ou des "relectures" d'un texte par un metteur en scène :


Roi Lear : Sivadier et son trapèze rallument la querelle du metteur en scène tyran : « big Brother de la coulisse » ?   : Ayant assisté à la création du Roi Lear mis en scène par Jean-François Sivadier au festival d'Avignon 2007  Jacques Julliard fondateur du Nouvel Observateur s'en prend aux metteurs en scènes « assassins du théâtre ». Les réponses de ce débat entre les anciens et les modernes, les « texto-centrés » et les « scéno-centrés » (soyons cuistres !)  s'il a toujours couvert comme la braise sous la cendre, - une belle flambée lors de la version 2005 du Festival, s'accompagne ici d'un débat beaucoup plus « politique ». le théâtre est-il fait pour réunir ou diviser le public ? Le goût patrimonial et le culte du texte ne sont-ils pas un des avatars d'une culture consensuelle témoignant d'un esprit de restauration (de réaction !) qui ignore même les clivages de Gauche et de Droite. Belle polémique ou Julliard se voit coiffé férocement mais avec un joli sens de l'à-propos de la couronne de Lear. Pontife fou de douleur, ayant du mal à partager le patrimoine et l'héritage d'une gauche morale, face aux lionceaux d'une gauche post-moderne ?

E.Maltern.

Traduire Shakespeare suppose-t-il qu’on ait des vues sur le sexe des canards sauvages ? Une réflexion d’André Gide.


King's Lear synopsis : en anglais pour un travail pluridisciplinaire
 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article