Emile Zola 1840-1902 : Un décor exact est nécessaire : « conséquence du besoin de réalité qui nous tourmente »

Publié le par M

Emile Zola 1840-1902 : Un décor exact est nécessaire : « conséquence du besoin de réalité qui nous tourmente »

 

« A cette heure, le décor exact est une conséquence du besoin de réalité qui nous tourmente. Il est fatal que le théâtre cède à cette impulsion, lorsque le roman n’est plus lui-même qu’une enquête universelle, qu’un procès verbal dressé sur chaque fait. Nos personnages modernes, individualisés, agissant sous l’empire des influences envi­ronnantes, vivant notre vie sur la scène, seraient parfaitement ridicules dans le décor du 17ème siècle. Ils s’assoient, et il leur faut des fau­teuils ; ils écrivent et il leur faut des tables ; ils se couchent, ils s’habillent, ils mangent, ils se chauffent, et il leur faut un mobilier complet. [...] il s’agirait sur­tout d’augmenter l’illusion, en reconstituant les milieux [...] Le milieu doit dé­terminer le personnage lorsqu’un décor sera étudié à ce point de vue qu’il donne­ra l’impression vive d’une description de Balzac, lorsqu’au lever de la toile, on aura une première donnée sur les personnages, leur caractère et leurs habitudes, rien qu’à voir le lieu où ils se meuvent, on comprendra de quelle importance peut être la déco­ration exacte. »

[Zola, Le Naturalisme au théâtre, 1881, p 522-31]


Commenter cet article