Doc-Quoi ? : Qu'est-ce que le 4ème mur, et pourquoi donc vouloir le faire tomber ?

Publié le par M

 Doc-Quoi ? : Qu'est-ce que le 4ème mur, et pourquoi donc vouloir le faire tomber ?

 

 Doc 1  Stendhal en 1825 qu’il s’agisse de jeu ou de langage, le naturel revient si le personnage agit comme derrière un quatrième mur qu’on aurait enlevé :

« Ici la délicatesse du théâtre français est allée bien au delà de la natu­re : un roi arrivant la nuit dans une maison ennemie dit à son confident Quelle heure est-il ? Eh bien, l’auteur du Cid d’Andalousie n’a pas osé faire répondre : « Sire, il est minuit. » Cet homme d’esprit a eu le cou­rage de faire deux vers

 

La tour de Saint-Marcos, près de cette demeure,

 

A, comme vous passiez, sonné la douzième heure.[1]

 
 

 […] La première condition du drame, c’est que l’action se passe dans une salle dont un des murs a été enlevé par la baguette magique de Mel­pomène, et remplacé par le parterre. Les personnages ne savent pas qu’il y a un public. Quel est le confident qui, dans un moment de péril, s’avi­serait de ne pas répondre nettement à son roi qui lui dit quelle heure est-il ? Dès l’instant qu’il y a concession apparente au public, il n’y a plus de personnages dramatiques. Je ne vois que des rapsodes récitant un poème épique plus ou moins beau. »

 
 

[Stendhal, Racine et Shakespeare, n°II 1825.]






[1] L’auteur en question est Pierre Lebrun, romantique modéré, sa pièce date de 1825.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article