Antonin Artaud 1896-1948 : Mise au point sur l’expression « théâtre de la cruauté » : savoir que le ciel peut encore nous tomber sur la tête...

Publié le par Maltern

Antonin Artaud 1896-1948 : Mise au point sur l’expression « théâtre de la cruauté » : savoir que le ciel peut encore nous tomber sur la tête...

 

« ... Je ne suis pas de ceux qui croient que la civilisation doit changer pour que le théâtre change ; mais je crois que le théâtre utilisé dans un sens supérieur et le plus difficile possible a la force d’influer sur l’aspect et sur la formation des choses ; et le rapprochement sur la scène de deux manifestations passionnelles, de deux foyers vivants, de deux magnétismes nerveux est quelque chose d’aussi entier, d’aussi vrai, d’aussi déterminant même, que dans la vie, le rapprochement de deux épidermes dans un stupre sans lendemain.

 

C’est pourquoi je propose un théâtre de la cruauté. - Avec cette manie de tout rabaisser qui nous appartient aujourd’hui a tous, « cruauté » quand j’ai prononcé ce mot, a tout de suite voulu dire « sang » pour tout le monde. Mais ce « théâtre de la cruauté » veut dire théâtre difficile et cruel d’abord pour moi-même. Et sur le plan de la représentation, il ne s’agit pas, de cette cruauté que nous pouvons exercer les uns contre les autres en nous dépeçant mutuellement les corps... mais de celle, beaucoup plus terrible et nécessaire que les choses peuvent exercer contre nous. Nous ne sommes pas libres. Et le ciel, peut encore nous tomber sur la tête. Et le théâtre est fait pour nous apprendre d’abord cela. »

Commenter cet article