Yoshi Oida : La technique n'est qu’un exercice : il faut savoir la jeter pour jouer...

Publié le par Maltern

Yoshi Oida : La technique n'est qu’un exercice : il faut savoir la jeter pour jouer... 

 (1933 Kobe) 

Dans le théâtre moderne qui exige de la créativité de la part de l’acteur, le problème est plus difficile. je pense qu’un entraînement technique continue d’être nécessaire, là encore, pour apprendre à libérer le corps de ses habitudes quotidiennes et parvenir à contrôler la conscience.  Une fois que ces techniques sont acquises, elles sont bonnes à jeter.  En un sens, l’acteur ne se sert pas directement de son entraînement technique quand il se retrouve plus tard sur une scène.  Il a simplement appris à se libérer pour pouvoir jouer.  On s’entraîne pour acquérir une technique que l’on jette ensuite pour passer au stade de la créativité.

L’entraînement technique présente un danger: il est possible d’en devenir le prisonnier.  Je vois parfois certains acteurs sur scène bouger d’une manière qui m’assure qu’ils ont reçu un entraînement de danse classique. Je ne suis pas contre l’usage de cette technique pour compléter l’entraînement d’un acteur, mais elle ne doit pas rester visible dans le jeu.  Sinon l’acteur est devenu prisonnier de la technique.

De même, quand je dirige des ateliers, les élèves me demandent souvent : « Comment puis-je utiliser cet exercice dans le jeu ? » C’est une mauvaise question.  Les élèves doivent découvrir leur propre style de jeu.  J’ai fait la même erreur quand j’étais jeune.  J’ai appris beaucoup de techniques différentes et je pensais constamment à la manière de les utiliser au théâtre.  En fait, la seule chose dont on ait besoin c’est la liberté.  C’est pourquoi j’ai dû me débarrasser de toutes ces techniques que j’avais mis tant de soin à apprendre.  Totalement nécessaires comme base, elles sont à jeter après avoir servi, sous peine de devenir carcan, quand leur but est de libérer.

 

[Yoshi Oida, L’Acteur Flottant 1992, p 60 sq.]


 

Commenter cet article